METRIQUE DES ENONCES AMBIGUS: CAS DES INSERTIONS MEDIANES


Abstract


Parmi les structures qui se pretent ii une double lecture on trouve les appositions nominales (T6geby 1982: 15) et les mots mis en apostrophe quand ils se trouvent au milieu de l'enonce, par exemple, mes amis dans (a) et (b): (a) Michel et Charles, mes amis, viendront demain. (on parle des amis) (b) Michel et Charles, mes amis, viendront demain. (on parle aux amis) Nous no us demandons dans quelle mesure les differences prosodiques attestees dans I'analyse acoustique d'un corpus-differences de ton, de duree et d'intensite-peuvent etre representees par la grille metrique (Prince 1983) ou par I'arbre metrique (Liberman & Prince 1977). Nos conclusions prelim inaires basees sur les resultats de notre etude acoustique sont les suivantes: A. La grille construite ii partir de l'arbre metrique peut rendre compte des faits empiriques pour traduire non seulement la dependance prosodique des elements mais peut-etre predire aussi, ii part la proeminence, d'autres caracteristiques prosodiques comme l'intensite et l'intonation; B. La desambigui'sation des enonces avec les insertions medianes se passe au niveau du syntagme intonatif; c. Cinq niveaux (syllabe, pied, syntagme phonologique, syntagme intonatif, onc sont necessaires pour une reprentation adequate de la prosodie de l'oncfranis.

Full Text:

PDF


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.